Une détox… On y songe le plus souvent après les fêtes de fin d’année mais aussi au moment des beaux jours lorsque se profile à grand pas la question du maillot de bains…

Physiologiquement, la détoxication (et non la détoxification = francisation du terme anglais détoxification) est bien un mécanisme incontournable de l’organisme. Cela lui permet de désactiver des substances toxiques internes ou externes, dans le but de les rendre moins toxiques puis hydrosolubles pour permettre leur évacuation par les reins ou les intestins.

Quand on parle de toxiques internes, il s’agit de ceux naturellement produits par le fonctionnement de notre organisme lui-même (son propre métabolisme de renouvellement via le catabolisme par exemple) ou par celui de ses hôtes (les bactéries qui s’invitent dans nos intestins et qui produisent régulièrement des toxines à inactiver).

Quand on parle de toxiques externes ou xénobiotiques, il s’agit de molécules d’origine étrangère qui sont présentes mais dont l’action peut s’avérer incompatible avec la santé. Quelques exemples : les médicaments, les additifs alimentaires, les métaux lourds, les pesticides, les retardateurs de flammes bromés, les plastifiants, les parfums,  les cosmétiques, les peintures… Dès lors, on peut se poser la question de nos capacités physiologiques à savoir gérer au mieux cette exposition de plus en plus importante à des molécules qui nous sont étrangères.

Le principal acteur de cette détoxication métabolique est le fait de cet organe dont il faut prendre le plus grand soin et que l’on appelle le foie. Le foie convertit le produit indésirable en une forme moins toxique. L’aider dans son travail de détoxication sera une priorité. Mais ne pas oublier pour autant, les autres émonctoires, ces portes de sortie naturelles, parmi lesquels on trouve les reins, la peau, les intestins ou les poumons et qui devront également être soutenus dans ce processus d’élimination des déchets.

Vous l’aurez compris, la détox n’est pas un simple outil marketing tel qu’on veut bien nous pousser à le croire avec des formules miraculeuses ! C’est avant tout, un réflexe naturel de l’organisme qui a lieu tant pour son propre équilibre que pour sa bonne santé.

Se détoxiquer consiste avant tout à limiter l’intoxication, même si aujourd’hui, nous avons l’impression de baigner dans une soupe de toxiques tant chimiques que naturels.

Quelques réflexes à acquérir, si ce n’est déjà fait :

1er conseil : Mangez mieux et surtout de meilleure qualité et veillez à une alimentation la moins chargée en pesticides.

2ème conseil : Limitez la consommation de poissons tels que l’espadon, le marlin ou de thon, lotte, bar, anguille, flétan, dorade riches en métaux lourds.

3ème conseil : évitez, voire apprenez à supprimer totalement, l’utilisation du plastique et préférez conserver vos aliments dans des contenants en verre, matériaux qui ne migrent pas.

4ème conseil : privilégiez le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et autres produits ménagers les plus neutres possibles. Conservez les détergents pour des usages exceptionnels si besoin.

5ème conseil : sélectionnez vos produits d’hygiène corporelle car votre peau n’est pas imperméable !

Vous l’aurez compris, se détoxiquer c’est commencer par simplifier et revenir au brut, au naturel pour soi-même et son environnement !

Prenez soin de vous sainplement !

Isabelle Luquet, naturopathe

Pour des conseils personnalisés, n’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib.

Les conseils cités dans ce texte ne sont pas destinés à l’automédication : ils sont délivrés à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ils ne sauraient se substituer aux diagnostics et ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer des traitements médicaux thérapeutiques.

 

 

 

 

 

Photo de Sarah Gualtieri sur Unsplash