Si la rhinite survient de manière épisodique, en réponse au pollen, on parlera plus de rhume des foins ou rhinite saisonnière.

En revanche, s’il s’agit d’une rhinite qui persiste durant toute l’année, on pensera plutôt à des allergènes constamment présents dans l’environnement de la personne !

Le nez pique, coule … les éternuements se succèdent en rafale… parfois des saignements de nez … des démangeaisons dans le fond de la gorge… des yeux rouges, larmoyants… des maux de tête dus à la congestion nasale… autant de désagréments qui peuvent nous empoisonner la vie !

Parmi les aliments à privilégier, on pensera alors :

  • Aux œufs de caille ;
  • A l’ortie ! Elle renferme une substance qui agit comme un antihistaminique naturel. Selon la saison, vous pourrez la consommer en version soupe ou en tisane (attention cependant au goût qui peut vous surprendre) !
  • A la quercétine. Quezako ? On la trouve naturellement dans des aliments comme les oignons rouges, jaunes, les pommes, les brocolis et les petites baies de couleur. Elle inhiberait la libération de l’histamine.
  • Aux petits poissons gras riches en oméga3, cet acide gras qui nous veut du bien. Consommez 2 à 3 fois par semaine (sardines, anchois, maquereaux). Evitez par contre tous poissons fumés !

Isabelle Luquet, Naturopathe

 

 

Pour des conseils personnalisés et adaptés à qui vous êtes, prenez rendez-vous sur Doctolib ou me contacter par téléphone.

 

Les conseils cités dans ce texte ne sont pas destinés à l’automédication : ils sont délivrés à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ils ne sauraient se substituer aux diagnostics et ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer des traitements médicaux thérapeutiques.

 

Photo by Eleanor

Photo by ABHISHEK HAJARE