Parce que c’est un moyen de fournir à nos cellules et à nos tissus tous les nutriments et enzymes dont nous avons besoin de façon directe sans « fatiguer le corps » car le processus de digestion est simplifié. Explication : dans les fruits et les légumes, les nutriments sont emprisonnés dans des cellules fibreuses. C’est la raison pour laquelle, j’insiste sur la mastication pour libérer les nutriments qui sont renfermés dans la fibre. Si la mastication est insuffisante, les nutriments resteront ainsi prisonniers de la cellulose, le temps de la digestion intestinale. De même, si nos légumes sont trop cuits, il y a risque de perdre des enzymes et certaines vitamines.

Les cures de jus de légumes fraîchement pressés permettent le repos du système digestif, activent les éliminations et peuvent combler certaines carences. Mais le fait de consommer des jus doit être occasionnel ou lié à une cure bien menée. Car de ne consommer que des jus de fruits ou de légumes ne permet pas d’apporter la totalité des fibres nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Dans le cas des jus, seule une partie d’entre elles (les fibres hydrosolubles) sont présentes tandis que les autres (les fibres insolubles) restent dans les déchets issus du pressage ou de la centrifugation.

Dans une réforme alimentaire, les jus frais sont intéressants pour réintroduire les végétaux, pour ceux qui ne supporteraient pas un apport brutal en fibre ou en aliments crus. Ensuite, l’introduction progressive des aliments se fera en commençant par les moins riches en fibres : les fruits et les légumes pour terminer par les céréales et les légumineuses. Si les jus ne sont pas bien supportés, il est possible de les couper au début avec de l’eau de qualité (c’est-à-dire peu minéralisée) comme de l’eau Mont Roucous, Rosée de la Reine ou Montcalm par exemple.

Ces jus frais doivent être réalisés avec un extracteur ou éventuellement une centrifugeuse et non un mixeur. Avec un extracteur, il ne reste que le jus sans les fibres insolubles (cellulose, lignine, hémicellulose) qui sont séparées par la machine alors qu’avec une centrifugeuse ou un mixeur, il reste des fibres, même si elles sont broyées. Ce qui peut poser problème pour des intestins sensibles.

Les jus frais ne se conservent pas et doivent être bus rapidement après leur extraction afin d’éviter leur oxydation. Si les légumes sont bios, conserver la peau et dans le cas contraire, éplucher !

Prenez soin de vous sainplement !

Isabelle Luquet, naturopathe

Pour des conseils personnalisés et adaptés à votre cas personnel, n’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib.

Photo by Alina Karpenko on Unsplash

Photo by K15 Photos on Unsplash