Manger acido-basique, ce n’est pas un régime restrictif.

Les aliments acidifiants sont à diminuer parfois mais ils restent nécessaires car ils sont riches en protéines. Bien qu’acidifiantes, les protéines aident les minéraux (alcalinisants) à se fixer. Cependant, il s’agit de rééquilibrer les aliments acidifiants (viandes, poissons, œufs, légumes secs, céréales) avec les aliments alcalinisants (fruits, légumes), en proportions correctes. Si vous mangez une viande acidifiante, limitez-vous à 100g MAXIMUM et compensez à l’aide de fruits et de légumes alcalinisants. Si vous consommez des aliments riches en protéines végétales, vous aurez besoin de moins de fruits et de légumes pour compenser.

Sauf si vous ne mangez que des steaks, des coquillettes et du riz à chaque repas… Il ne devrait pas y avoir de révolution compliquée à manger acido-basique  ! Il suffit de compenser à chaque repas, et à défaut au moins au cours de la journée, des aliments acidifiants par des aliments alcalinisants. En plus, il vous sera possible de faire quelques économies, puisque ce sont les protéines animales qui coûtent souvent le plus cher.

Alors, faut-il manger acide ou alcalin ?

Les deux, mon général, mais dans les bonnes proportions.

On devrait consommer au minimum 70% d’aliments alcalins pour 30% d’aliments acidifiants. Et si vous souffrez d’acidité, augmentez alors le pourcentage d’aliments alcalins. L’unité de mesure de l’acidité des aliments est le score PRAL (Potential Renal Acid Load) acceptable par repas.

Le PRAL prend en compte les éléments acidifiants et alcalinisants de chaque aliment pour 100g et intègre même leur coefficient d’absorption intestinale. Mais il ne peut pas tout et notamment, comme toutes les tables de référence, il ne s’intéresse qu’à l’aliment pris isolément et non au repas dans son ensemble. Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’un aliment possède un bon PRAL qu’il est forcément bon pour la santé (ex du Coca)…

Parmi les experts acido-basiques, à consommer au moins 3à 4 fois/semaine, on trouve :

  • Le citron : moult clientes me parlent du citron (riche en acide citrique). Si vous possédez l’équipement enzymatique digestif adéquat, vous transformerez sans problème cet acide citrique en bicarbonates, qui ont un effet tampon sur les acides ! Formidable, me direz-vous… En revanche, si vous « supportez mal les agrumes », inutile de vous lancer dans une cure de citron, elle ne vous vaudra rien de bon. Il faut vous observer. Vous seule, verrez ce qui est bon pour vous car vous êtes unique !
    Bonnes combis acido-basiques avec le citron : volailles, poissons crus, saumon fumé, avocat, fruits de mer.
  • Le gingembre : épice qui peut être utilisée fraiche, séchée, en racine ou en poudre, marinée ou en infusion. Il possède des propriétés digestives réelles. Antinauséeux, il est antirhumatismal, fluidifiant sanguin et tonifiant.
    Bonnes combis acido-basiques avec le gingembre : banane au four, poulet, tartare de poisson, crevettes.
  • Les herbes (basilic, ciboulette, persil…) ou superaromates : on devrait prendre l’habitude de les consommer au quotidien. De vrais compléments alimentaires, elles parfument, aromatisent, décorent tout en réduisant l’usage du sel, du gras ou d’artifices douteux pour relever les saveurs d’un plat un peu fade. 1 cuillère à soupe par jour, ce n’est pas grand-chose et ça apporte beaucoup. C’est la menthe poivrée qui remporte la palme de l’herbe aromatique la plus alcalinisante ! Elle est suivie du persil et du basilic. Alors… A vos herbes !
    Bonnes combis acido-basiques avec les herbes : légumes, taboulé, agneau, pâtes, moules, crevettes…

Des idées de bonnes combinaisons acido-basiques :

  • Anchois à l’huile, tomate crue et poivron vert
  • Bœuf haché cru, courgettes et roquette
  • Cabillaud, fenouil et aneth
  • Colin et oseille
  • Coquilles Saint Jacques et céleri rave
  • Et le fameux Crevettes, avocat et pamplemousse…

Et enfin, hiérarchisez vos priorités alcalines :

  • Les fruits et légumes verts font mieux que les céréales complètes et les légumes secs, qui eux-mêmes font mieux que les céréales raffinées.
  • Plus les fruits et légumes sont colorés et foncés, plus ils sont riches en pigments antioxydants.

Ce qu’il faut retenir :
On « tamponne » grâce aux fruits. Les tampons amortissent mais n’éliminent pas les acides.

On « neutralise » grâce aux légumes. Pour neutraliser un acide, il faut une base, c’est-à-dire principalement des minéraux antiacides (potassium, calcium, magnésium…). Plus on consomme d’aliments acidifiants (viande), plus on veille à consommer des « bases » (légumes).

Prenez soin de vous sainplement !

Isabelle Luquet, naturopathe

Pour des conseils personnalisés et adaptés à qui vous êtes, n’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib ou à me contacter par téléphone.

 

Les conseils cités dans ce texte ne sont pas destinés à l’automédication : ils sont délivrés à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ils ne sauraient se substituer aux diagnostics et ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer des traitements médicaux thérapeutiques.

 

 

Photo by Nick Fewings on Unsplash

Photo by Elena Koycheva on Unsplash