Parce que les émotions font partie de notre vie, plutôt que de vouloir les ignorer ou les éliminer, pourquoi ne pas les replacer dans un cadre où elles nous seront utiles.

Les émotions sont nécessaires mais ne doivent pas nous envahir au point de nous paralyser ou de nous plonger dans des situations de souffrance intense. Lorsqu’elles sont trop puissantes, laissons-les s’exprimer et s’il le faut, crions, pleurons, rions afin de continuer notre expérience de la vie, le cœur léger !

Les Fleurs représentent souvent l’archétype de la beauté dans la Nature.  Notre inconscient collectif est imprégné de cette image depuis notre plus tendre enfance. Les élixirs du Docteur Bach proviennent justement de la récolte de fleurs issues des champs, d’arbustes ou d’arbres. Seule exception, la fleur de Bach « Eau de roche » (ou « Rock Water » en anglais) qui est préparée, non pas à partir de fleurs, mais à partir d’eau de source.

Les élixirs floraux ou quintessences florales du Docteur Bach proposent une approche naturelle pour faire face aux conséquences d’attitudes qui entretiennent un état de stress physique et émotionnel parfois douloureux. Découverts dans les années 1930 par le Docteur Edward Bach, ils sont nés de l’idée de proposer des remèdes simples que chacun pourrait utiliser.

Après une formation en médecine et passionné par des recherches en bactériologie, le Docteur Edward Bach décide alors de s’engager dans la voie de l’homéopathie et de l’immunologie. Il met au point les 7 nosodes de Bach. Ces vaccins, utilisés par voie orale, sont élaborés à partir de germes intestinaux servant à purifier le tractus intestinal. Les résultats, sur l’état de santé de ses patients, sont spectaculaires. Ces nosodes lui apportent alors célébrité et richesse.

Mais il constate des rechutes. Il interroge ses patients et remarque que les émotions négatives sont souvent génératrices de nombreux troubles. Il en conclut qu’il est plus utile de s’intéresser à la cause de la maladie qu’à son symptôme et que les émotions influencent notre système immunitaire. Celui-ci s’affaiblit lorsqu’il est soumis à des périodes de stress répétées ou à des émotions fortes. Nos défenses immunitaires offrent alors une résistance moindre aux assauts des bactéries et des virus.

Toujours insatisfait et malgré une renommée grandissante, il abandonne son cabinet londonien, part dans la campagne de Mount Vernon (Sud-est de l’Angleterre) à la recherche de remèdes purs, traitant le patient et non la maladie, s’attachant à la cause et non au symptôme. Ce travail de toute une existence débouchera sur l’élaboration de 38 quintessences florales ou Fleurs de Bach. Basé sur le principe de la résonance énergétique et de l’information, assez proche de l’homéopathie mais avec un système de dilution différent, chaque élixir agit comme un catalyseur (accélérateur) sur un état émotionnel précis en le dissipant afin d’harmoniser les émotions.

Ces 38 fleurs-émotions ont ensuite été classées en 7 grandes catégories dans lesquelles l’être humain peut se retrouver à un moment donné de sa vie : Peurs et insécurité, Solitude, Hypersensibilité aux idées et aux influences, Manque d’intérêt pour le présent, Doute et incertitude, Inquiétude pour le bien-être d’autrui, Découragement et désespoir.

Les fleurs peuvent être utilisées pour les émotions que nous ressentons de manière ponctuelle. Ce sont les fleurs d’humeur. Mais certaines d’entre elles sont décrites par le Docteur Bach comme étant des fleurs de type. La fleur de type ré-harmonise notre nature profonde. C’est-à-dire nos traits de personnalité, de tempérament ou de caractère.

Le Rescue est l’élixir le plus connu des Fleurs de Bach. C’est un mélange de 5 fleurs, élaboré par le Docteur Bach, pour répondre à des états émotionnels liés à des situations d’urgence. Dans cette composition, on y trouvera : Star of Bethléem (états de choc émotionnel) – Rock rose pour la panique et la terreur – Clematis pour le sentiment de partir, les évanouissements – Impatiens pour l’agitation excessive – Cherry plum pour la perte de contrôle de soi et l’hystérie.

La méthode de préparation à partir de plantes sauvages est aujourd’hui toujours respectée. Même si la vigne ou l’olivier sont cultivés, les souches utilisées proviennent de plants laissés à l’état sauvage. Selon un protocole simple, les fleurs ou les bourgeons issus de plantes sauvages, sont cueillis au lever du jour, exposés au soleil dans de l’eau (pour les fleurs) ou portés à ébullition (pour les arbres et les chatons notamment, où le soleil est remplacé par ½ heure d’ébullition puis un refroidissement à l’extérieur). Cette solution aqueuse sera conservée dans de l’alcool et diluée de façon précise.

S’agissant d’un remède dilué, à l’instar de l’homéopathie, les effets peuvent mettre quelques jours avant de se manifester. Des symptômes physiques peuvent apparaître et sont l’expression d’émotions longtemps refoulées ou d’une résistance plus profonde au changement. Si les symptômes persistent, il faudra alors peut-être consulter un praticien apte à vous aider plus profondément.

Les élixirs floraux se prennent purs, pendant 21 jours, à raison de 3 gouttes sous la langue à garder une minute et à avaler ensuite, 2 à 3 fois/jour pour un adulte. Une à deux fois pour un adolescent et une fois pour un enfant entre 3 et 10 ans. Pour un enfant de moins de 36 mois, consulter un praticien compétent.

Il n’y a pas de contre-indications majeures à leur utilisation, les personnes sensibles ou allergiques à l’alcool doivent être vigilantes, surtout si elles se trouvent en période de sevrage ou de sortie de dépendance. Il existe aujourd’hui des préparations sans alcool (à base de sève d’érable par exemple) qui peuvent être conseillées aux enfants ou aux personnes qui se sont sevrées de l’alcool. L’usage externe peut aussi être envisagé (bain ou compresse).

Cette approche ne peut pas tout régler certes, mais les résultats obtenus, peuvent parfois être plus que positifs sur le plan émotionnel.

Pas de promesses inconsidérées : la santé et la maladie ne sont pas un terrain de jeu.

Quelle que soit l’approche, elle ne doit pas s’opposer à une autre, elle doit se compléter sans pour autant prétendre tout résoudre.

Prenez soin de vous sainplement,.

Isabelle Luquet, naturopathe.

Je reste à votre écoute par mail via le formulaire contact ou en prenant un rendez-vous sur la plateforme Doctolib.

Les conseils cités dans ce texte ne sont pas destinés à l’automédication : ils sont délivrés à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ils ne sauraient se substituer aux diagnostics et ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer des traitements médicaux thérapeutiques.